NOUS VAINCRONS LES MALÉFICES

création 2019

 « Ces gens viennent ici pour avoir l’impression d’être quelque part. Tout le monde est à la recherche d’une réponse là où il n’y en a pas… »
Sous le signe d’un monument de la contre-culture américaine des années 60, qui marque à la fois l’apogée et le déclin du Flower power, Olivia Grandville engage une exploration de Woodstock et de ce que ce rassemblement extraordinaire a laissé dans nos imaginaires.
Dans son documentaire, Woodstock ­– Trois jours de musiques et de paix (USA ; 1970), Michael Wadleight, filme au plus près le bonheur d’une jeunesse américaine chevelue et pas encore rentrée dans le rang, à la croisée des chemins, crépuscule d’un monde et aube d’une nouvelle décennie accueillie au son mythique de tout ce que l’époque compte d’étoiles des musiques folks, souls, et rock psychédélique.
Ce film est à la fois le point de départ et la trame de la recherche que propose Olivia Grandville et qui invite plusieurs groupes de danseurs amateurs, expérimentés ou non, et selon des formats de rendez-vous différents.
Le premier rendez-vous se fera dans le cadre des workshops organisés par le Centre National de la Danse à Pantin en octobre 2018.
Avec la compagnie universitaire de Poitiers, et dans le cadre du festival A Corps, ce travail prendra la forme d’une création qui sera présentée le 10 avril 2019 au Théâtre Auditorium de Poitiers. A Montpellier, avec des étudiants de l’université Paul Valéry et le Théâtre de la Vignette, en collaboration avec le CCN, il s’agira de 4 jours d’ateliers, qui trouveront leur point d’orgue dans la soirée du 17 avril 2019, sous une forme qui convoquera le documentaire, des performances mais également des éclairages avec l’enseignant-chercheur Claude Chastaigner.
D’autres opportunités viendront alimenter cette réflexion rétrospective et tenter d’apporter des éléments de réponse à cette interrogation :
Un demi-siècle plus tard, que reste-t-il de cette expérience dionysiaque, de cette vitalité échevelée et de ce moment emblématique ?

Equipe artistique / production

Conception : Olivia Grandville

Création sonore : Jonathan Kingsley Seilman

Création lumière : Yves Godin

Regard extérieur : Pascal Queneau

Interprétation : Les étudiant-es de l'Atelier de Recherche Chorégraphique de l'Université de Poitiers

Dates de représentation