ARGENTIQUE

Création 2017

Lors de son voyage au Canada, en avril 2017, Olivia Grandville fait la connaissance de l’artiste québécoise Françoise Sullivan, peintre, sculptrice mais également danseuse et chorégraphe. Celle qui a intégré en 1948 le mouvement des « Automatistes » fut également signataire du manifeste du Refus global : texte fondateur du courant politique et artistique canadien. Pour Olivia Grandville, passionnée par l'histoire des avant-gardes du 20ème Siècle, cette rencontre apparaît comme un heureux clin d'œil du hasard, et fait résonner tout le travail qu’elle a mené lors du Cabaret discrépant autour du Lettrisme, mouvement contemporain de Refus global et proche aussi par ses enjeux artistiques.

Françoise Sullivan est, dans le champ chorégraphique, surtout reconnue pour deux créations qui comptent parmi les premières pièces chorégraphiques filmées de l’histoire de la danse : Eté (1947), puis Danse dans la neige (1948). Deux pièces d’un projet inachevé qui devait couvrir les quatre saisons. Les films ont été perdus et il ne reste aujourd’hui que 17 photos noir et blanc de la Danse dans la neige.

C’est à partir de ces 17 témoignages statiques et fragmentaires, la parole de Françoise Sullivan retranscrite par Olivia Grandville que s’élabore ce projet Argentique. Faire (re)naître le mouvement à la manière d’une révélation photographique. Créer une danse fantôme. Convoquer au présent la mémoire d’une danse et la réinventer.

Contrepoint à la pièceÀ l’Ouest, Argentique est la deuxième pièce du cycle Traverser les grandes eaux, témoignages du voyage d’Olivia Grandville au Canada et aux Etats-Unis au printemps 2016.

Equipe artistique / production

Conception et chorégraphie : Olivia Grandville

Textes et entretiens : Françoise Sullivan et Olivia Grandville

Interprétation : Lucie Collardeau

Avec le soutien de : La Ville de Nante et l'Institut Français

Dates de représentation

Dossier artistique

Télécharger le dossier artistique